Comment débuter comme prof de FLE en ligne? Mon expérience avec Italki

Quand on est prof de langues, se lancer à donner des cours en ligne, c’est tout de même un grand pas à franchir. On est habitué au présentiel, aux supports papier, aux livres, au tableau et on se demande comment on va bien pouvoir remplacer ça par un écran et un clavier. Il y a l’aspect technique et pratique qui effraie un peu. Il y a aussi l’appréhension du face à face virtuel. Mais avant tout cela se posent d’autres questions de taille.

Comment trouver des étudiants qui veulent prendre des cours en ligne ? Comment être visible en tant que prof en ligne ? Comment recevoir des paiements virtuels et être sûrs qu’ils sont fiables?

Je vous raconte ici mes débuts sur la plateforme Italki.

Moi, j’ai commencé à donner des cours en ligne un peu par hasard. De retour en France, après avoir assuré des formations en groupe pour des institutions espagnoles, je travaillais surtout en cours individuels. J’assurais des formations en entreprise et je donnais des cours particuliers à domicile. J’aimais bien ça, mais je passais pas mal de temps en déplacements. Et puis mes enfants étaient encore petits et il fallait que je m’organise pour les faire garder quand je devais m’absenter.

A l’époque, je commençais à apprendre l’italien et, par le biais d’un youtubeur que je suivais, j’ai appris l’existence d’Italki, une plateforme permettant de prendre des cours de langues en ligne avec des enseignants natifs. Intriguée, je suis vite allée chercher ce site. J’ai rapidement découvert qu’il m’était possible de postuler pour enseigner ma langue maternelle, le français, et aussi l’espagnol, puisque je suis bilingue et aussi prof d’espagnol. Le site m’a paru sérieux, les conditions d’utilisation m’ont semblé claires et la transparence concernant les paiements et les commissions était totale. Ça m’a inspiré confiance et je me suis lancée.

Voici mon retour d’expérience, plus deux ans après.

Comment postuler pour être prof en ligne?

Sur Italki, on peut postuler pour deux types d’enseignement. On peut être tuteur: on propose des séances de conversations dans notre langue maternelle. On peut aussi être enseignant professionnel. Dans ce cas-là on va pouvoir proposer tous les types de cours que l’on souhaite et on aura une certaine reconnaissance aux yeux des étudiants. Il faudra dans les deux cas faire une demande. Il ne suffit pas de créer son profil pour pouvoir proposer des cours. Mais pour être reconnu comme enseignant professionnel, il va falloir en outre transmettre une copie de ses diplômes et expériences en enseignement.

Une fois ma demande acceptée dans la catégorie « enseignant professionnel », mais n’ayant aucune expérience en enseignement virtuel, j’ai commencé par proposer des séances de conversation. J’ai rapidement pris goût à l’enseignement en ligne et, une fois bien sûre de moi, j’ai diversifié mon offre de cours.

De mon point de vue, Italki présente de nombreux points positifs quand on veut se lancer et travailler en indépendant.

  • Chaque enseignant définit son offre de cours, fixe ses tarifs et sa disponibilité. Rien n’est imposé par Italki. La plateforme sert juste d’intermédiaire entre profs et étudiants. Quand un apprenant cherche un prof ou un tuteur, il utilise le moteur de recherche du site et il trouve notre profil parmi les résultats. Il peut ainsi lire notre présentation, connaître notre style d’enseignement, notre offre de cours, nos tarifs et nous contacter s’il le souhaite. C’est donc à nous de créer un profil attractif et de définir quel est notre public cible: est-ce qu’on prépare pour les examens DELF, DALF? Est-ce qu’on travaille ou pas avec les débutants ? Enseigne-t-on la langue des affaires ? Quels types de supports utilise-t-on ? Etc.
  • Les étudiants payent le cours à Italki dès la réservation. De cette façon, le paiement est assuré. L’argent ne nous est versé qu’une fois le cours terminé. Pour cela, l’étudiant doit confirmer que le cours a eu lieu. Toutefois, s’il ne le fait pas, la confirmation sera automatique.
  • Les règles en cas d’annulation et de report de cours sont claires et connues aussi bien des enseignants que des profs.
  • Le service technique répond rapidement quand nous rencontrons un problème et on peut les contacter directement par mail.
  • En cas de litige avec un étudiant, ce qui est très rare, l’équipe est là pour intervenir et nous soutenir en cas de besoin. A vrai dire, je n’ai jamais eu de litige. Mais il est arrivé aux employés d’Italki de me contacter lorsqu’ils avaient un doute sur une annulation ou un report.
  • Il est possible d’utiliser Skype ou un autre outil de visioconférence sans utiliser la visio sur la plateforme. J’ai pour ma part très peu utilisé la visioconférence via la plateforme car la qualité son / image était médiocre. Il faut probablement un très haut débit d’internet. En outre, Skype me permet d’utiliser des outils de partage très pratiques.
  • Les apprenants nous évaluent et peuvent laisser un commentaire après chaque leçon. La note moyenne des evaluations, sur 5, est visible dans les résultats de la recherche d’enseignant et les commentaires peuvent être lus dans notre profil. C’est un point positif quand on est un professionnel. Ça nous permet aussi d’avoir un retour efficace sur notre travail. Dans les commentaires, les apprenants disent généralement ce qui leur a plu du cours, de notre personnalité. Quand à la note, elle est anonyme, donc plutôt sincère.

En résumé, je ne peux que recommander l’utilisation de cette plateforme à tous les profs de FLE ou d’autres langues qui veulent se lancer dans l’enseignement virtuel mais n’ont pas encore assez d’étudiants. L’idéal est bien sûr de se passer d’intermédiaires, mais en attendant de se faire connaître, le recours à Italki est un bon compromis.

NB 06/2020: il semble que la concurrence soit rude maintenant sur Italki et les profs ne voient plus leur demande acceptée systématiquement car le marché est saturé.

Tu es prof de FLE en ligne ?

Rejoins le réseau des professionnels du FLE sur le net.

Il s’agit d’un groupe d’entraide et de soutien. Le fait d’être prof de FLE en ligne soulève un certain nombre de problématiques qui nous sont propres. On doit trouver les bons outils et les méthodes adaptées. On est à la fois prof, directeur marketing, chef d’entreprise, designer, on gère parfois une chaîne, un blog, des réseaux sociaux. C’est un temps et un travail considérables en plus des heures de cours et on le fait la plupart du temps seul face à notre écran. Ce groupe vise à nous mettre en relation afin de nous entraider, obtenir et donner des conseils, rompre la solitude, gagner en efficacité et en visibilité, optimiser notre travail, obtenir des critiques constructives, trouver des collaborateurs ou partenariats éventuels.

Clique sur la photo pour nous rejoindre

9 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Rukmal dit :

    Italki est une plateforme assez connue dans le milieu ! En revanche, cela est toujours bien d’avoir des avis dessus ! Merci à vous pour cet article !

    J'aime

    1. Katy's Languages dit :

      Merci à vous d’avoir lu et commenté cet article 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Christophe dit :

        Faut-il avoir un statut d’auto-entrepreneur pour postuler sur cette plateforme ?

        J'aime

      2. Katy dit :

        Bonjour Christophe, pour postuler non, ça ne les concerne pas. Par contre c’est notre responsabilité de déclarer ces revenus et donc de faire les démarches nécessaires pour cela.

        J'aime

  2. Vincent Brudo dit :

    Bonjour et merci pour votre article ! Je débute sur Italki, le plus difficile c’est de créer des cours adaptés à l’enseignement en ligne ! Quel boulot ! Je donne toujours du travail à faire en avance sous la forme d’une leçon avec des exercices, puis nous regardons ensemble pendant la leçon avec l’étudiant. Mais il me semble que d’autres profs sur Italki, notamment les tuteurs, ne se cassent pas la tête et proposent juste en début de cours un sujet à discuter… Bref auriez-vous des conseils à ce sujet ? J’ai l’impression que les étudiants cherchent surtout à discuter avec un prof sympa 😉 Merci d’avance !

    J'aime

    1. Katy dit :

      Bonjour Vincent et merci d’avoir pris le temps de laisser ce commentaire. Il n’y a pas vraiment de règles. Sur Italki chaque prof peut définir sa façon d’enseigner. On peut donner du travail de préparation en dehors des cours ou non. Certains apprenants en demandent et d’autres non. J’ai souvent constaté que le travail que j’envoyais avant le cours n’était pas fait par manque de temps ou autre. Le mieux est de voir avec l’apprenant ce qu’il recherche. Pourquoi ne pas proposer deux types de cours différents : l’un sans préparation, l’autre avec préparation mais du coup avec un tarif plus élevé, en précisant bien dans la description de chaque cours ce qui est inclus ou pas. De cette façon chaque étudiant choisit ce qu’il souhaite, vous savez exactement à quoi vous attendre et vous êtes rémunéré en conséquence pour le travail supplémentaire fourni.
      Bonne continuation.

      J'aime

      1. Vincent dit :

        Merci beaucoup Katy ! En effet, je vais revoir mes propositions de cours. J’avais bien essayé au début de proposer des cours complets, transversaux (avec à chaque fois du vocabulaire, de la grammaire, etc.) – donc plus chers, et puis des cours plus spécifiques, moins chers. Tout le monde s’est précipité sur les cours moins chers. J’avais tellement de demande quand je me suis inscrit que j’ai commencé à limiter mes heures de disponibilité, car je ne pouvais pas offrir des cours préparés, je n’étais pas du tout préparé. Maintenant, je n’ai plus que trois étudiants et je n’enseigne qu’une demi-journée par semaine. Mais c’est aussi parce que ce n’est pas mon travail principal et que je suis très occupé en ce moment. Je vais tenter de réorganiser tout ça quand j’aurais plus de temps libre.
        En tout cas, merci Katy, votre site est très intéressant et vous abordez le sujet de l’enseignement du FLE en ligne, qui est rarement discuté. Bonne continuation à vous 🙂

        J'aime

  3. Coralie dit :

    Bonjour et merci pour cette revue détaillée ! J’envisage de me lancer dans l’aventure Italki également et, si la question n’est pas trop indiscrète, j’aimerais vous demander : pour quel statut juridique avez-vous opté ? La plateforme est-elle seulement ouverte à des personnes possédant un n° de SIRET ?

    J'aime

    1. Katy dit :

      Bonjour Coralie, pour travailler sur Italki, ils ne demandent rien de particulier de ce point de vue. Le siège de l’entreprise est à Hong-Kong je crois. C’est à vous de faire ensuite le nécessaire pour déclarer ces revenus dans votre pays. Le statut d’auto-entrepreneur en profession libéral est adapté pour la France.

      J'aime

Répondre à Rukmal Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s