Le mystère des chaussettes égarées – Podcast 4e épisode

Un nouvel épisode tous les mardis!

The French Instinct

Le français avec Katy

Apprends le français en contexte grâce à des ressources gratuites. Découvre la langue et la culture du quotidien avec une prof de FLE française.

Niveau intermédiaire – avancé / B1-C2

Vous trouverez la transcription ci-dessous. Les notes (… x ) sont situées en fin d’article. Les passages en italique indiquent une tournure idiomatique qu’il est utile de connaître, de l’argot ou une expression imagée. Je vous indiquerai s’il s’agit du registre familier le cas échéant. N’hésitez pas à me laisser vos impressions ou vos questions en commentaire.

Abonne-toi au podcast The French Instinct

sur Podbean  sur Spotify  sur Itunes

Ecoute le podcast ici

« The French Instinct » 

« Parle, pense, vis en français et découvre d’autres horizons. Une émission proposée par Katy Beauvais » 

« Vous écoutez The French Instinct, une bulle francophone pour vous immerger dans le français authentique et vous perfectionner tout en vous proposant un moment de détente, de découverte et d’inspiration. Moi c’est Katy, je suis française, prof de français langue étrangère passionnée par les langues et tout au long de ces émissions on parlera de la vie de tous les jours, de la langue française, de la France mais aussi d’autres langues, d’autres pays, d’interculturel, d’apprentissage. Bienvenue dans ma bulle ! »

Question pratique aujourd’hui: est-ce que vous arrivez à rassembler toutes vos chaussettes par paires après avoir fait une lessive ? Si vous répondez oui, je vais avoir beaucoup de mal à vous croire, parce que chez nous c’est mission impossible.

Bonjour, bienvenue dans une nouvelle bulle de français. Vous êtes avec Katy et dans cette émission on va parler d’un phénomène étrange : le mystère des chaussettes égarées. Comment expliquer la disparition des chaussettes. Vous savez, il y a toujours une chaussette qui manque après avoir fait la lessive. Moi ça m’arrive tout le temps, je mets la machine à laver. A ce moment-là, en principe, toutes les chaussettes sont-là, les paires sont au complet. Je les mets soigneusement dans la machine.  Une fois le lavage terminé, je mets mon linge dans le panier à linge. S’il fait beau je l’étends dehors, sinon je le mets dans le sèche-linge. Mais quoi qu’il en soit, il manquera toujours au moins une chaussette à la sortie. J’ai beau chercher dans la machine, à côté, par terre… rien à faire. Et le comble c’est que la chaussette ne réapparaît parfois jamais, comme si elle s’était volatilisée 1. Alors est-ce qu’elle a été désintégrée pendant l’essorage? Pulvérisée lors du séchage? Arrachée par un oiseau sur le fil à linge? On n’en sait rien.

Je suis sûre que ça vous est arrivé. Peut-être même que ça vous arrive souvent . D’ailleurs, c’est un phénomène tellement courant qu’on est allé jusqu’à lui donner un nom. Il y a maintenant un adjectif pour désigner cette chaussette qui passera le reste de sa vie seule, sans sa jumelle : on parle de la chaussette orpheline. Moi je trouve ça poétique. C’est très évocateur, et c’en est presque émouvant. On en arrive à avoir de la peine pour cette pauvre chaussette condamnée à la solitude et qu’on va en plus souvent délaisser, laisser dans un tiroir ou utiliser comme chiffon, parce qu’on n’aime pas mettre des chaussettes dépareillées. On veut toujours mettre deux chaussettes identiques. Allez savoir pourquoi ! Les chaussette dépareillées ça fait pas sérieux. Et c’est pas la mode.

Alors moi j’ai trouvé une solution, c’est que quand j’achète des chaussettes j’essaie maintenant de prendre des chaussettes unies, sans motifs, et toutes de la même couleur, généralement je les prends noires, donc j’achète par exemple 6 paires de chaussettes noires. Déjà ça me permet de gagner du temps quand je trie le linge, comme les chaussettes sont toutes pareilles, c’est beaucoup plus facile de faire des paires qu’avec des chaussettes fantaisie, des chaussettes qui ont des motifs: des pois, des rayures des fleurs…on a souvent une seule paire de chaque modèle. Et puis je peux toujours racheter des chaussettes noires, même si elles ne sont pas tout à fait identiques, on y verra que du feu 2.

Mais revenons à ce concept de chaussette orpheline. Est-ce que vous saviez qu’une étude britannique avait été menée sur ce phénomène ? C’est un psychologue et un statisticien qui se sont penchés sur la question 3 et ils ont inventé une formule mathématique qui permet de connaître le risque qu’on a de perdre ses chaussette en les lavant. On parle d’index de perte de chaussette. Alors ça peut vraiment sembler comique, farfelu, complètement loufoque 4, mais c’est une vraie formule mathématique qui tient compte de différents facteurs. Une partie de ces facteurs sont objectifs : on tient compte du nombre et de la taille des lessives qu’on fait chaque semaine, du nombre de personnes dans le foyer, du nombre de chaussettes lavées et des différents types de lavages effectués: par exemple est-ce que vous lavez du linge blanc et de la couleur la même semaine . Et les autres facteurs dont on va tenir compte vont être beaucoup plus subjectifs. D’abord la motivation de la personne qui s’occupe de la lessive : qu’on va définir sur une échelle de 1 à 5. 1 correspondant à une personne qui n’aime pas faire la lessive et 5 ça serait une personne qui apprécie de faire la lessive. Le deuxième critère c’est l’attention de la personne qui fait la lessive : est-ce qu’elle trie soigneusement le linge avant de le mettre dans la machine ou bien est-ce qu’elle le met en bouchon, est-ce qu’elle déroule les chaussettes au lieu de les laisser en boule. Sur une échelle de 1 à 5 également, 1 correspondant à une personne qui ne va pas faire la machine consciencieusement.

Mais alors, que faire de ces pauvres chaussettes ? Il y a les chaussettes orphelines qui ont perdu leur partenaire mais il y a aussi les chaussettes usées, dont l’élastique s’est distendu ou qui finissent par se trouer soit au niveau du pouce soit au niveau du talon. Moi, quand j’étais petite, ma grand-mère, elle reprisait toutes nos chaussettes. Pas question de jeter une chaussette trouée : elle prenait du fil et une aiguille et elle rebouchait le trou patiemment, en croisant les fils perpendiculairement comme pour les tisser. Ça faisait partie des choses que les femmes de sa génération savaient faire. On ne rachetait pas des chaussettes pour un oui ou pour un non 5, comme aujourd’hui. D’ailleurs en français on a une expression avec le mot chaussette, on dit « laisser tomber quelqu’un comme une vieille chaussette », quand on abandonne une personne qui n’a plus d’intérêt pour nous mais qui à un moment donné a été a nos côtés quand on en a eu besoin, quelqu’un qu’on a un petit peu utilisé et puis qu’on laisse tomber ensuite. Et ça traduit bien le fait qu’une chaussette usée, ça n’a plus aucune valeur à nos yeux et que même si elle nous a été très utile on s’en débarrasse sans aucune considération ni remord. 

Alors, même si on n’a pas envie de porter des chaussettes dépareillées ni de repriser ses chaussettes usées, rappelons tout de même que, pour fabriquer des chaussettes, il faut consommer de l’énergie, des matières premières et on ne peut plus à l’heure actuelle se permettre de gaspiller les ressources de notre planète de cette façon. On peut toujours donner à nos chaussettes une nouvelle utilité, par exemple, en faire des chiffons: les utiliser pour faire le ménage. Mais on risque d’en avoir vite trop, parce que nos deux chercheurs britanniques, ils ont également évalué le nombre de chaussettes qu’on perd en moyenne et ça s’élève à plus de 1200 chaussettes au cours de notre vie. Ils ont calculé qu’en gros 6 on égare 15 chaussettes par an. Alors si on est plusieurs dans le foyer, ça risque de faire beaucoup de chiffons à la fin de l’année.

Autre idée : si vous avez des enfants, ils peuvent par exemple en faire des vêtements de poupées. Il y a des tutos 7 sur le net qui expliquent comment faire des robes, des pulls de poupées avec des chaussettes.

Mais il y a aussi en France une initiative qui permet de recycler les chaussettes. C’est une association parisienne appelée « Chaussettes orphelines » qui récupère les chaussettes dont on ne se sert plus, pour les recycler et en faire des vêtements. Ils vont donc recycler la fibre textile pour en faire du fil et retricoter des vêtements ou des accessoires. Leur site c’est « chaussettesorphelines », au pluriel, donc chaussettes, avec un s et orphelines avec un s aussi, donc chaussettesorphelines.com si vous voulez découvrir le concept que propose cette association. Et on trouve aussi des informations intéressantes sur le sujet de .. du recyclage et de la consommation d’énergie.

On peut lire notamment que 90% des chaussettes usagées ou orphelines sont jetées à la poubelle. Avec une consommation annuelle de 300 millions de paires en France, cela fait 16 000 tonnes de déchets.

La production du coton épuise nos réserves d’eau. Une paire de chaussettes en coton de 60 g on va avoir besoin de 1350 litres d’eau, soit plus de 20 douches !

Alors cette association qui récupère donc les chaussettes orphelines, elle prend tout type de chaussettes, que ce soit des chaussettes restées seules, qui ont perdu leur partenaire, ou bien des chaussettes usées, trouées, distendues, tachées, quelles que soit les péripéties 8 qui soient arrivées à cette pauvre chaussette, ils les acceptent et ils acceptent aussi toutes les matières. La seule chose qu’ils demandent c’est qu’on les lave avant, bien évidemment, c’est quand même un minimum.

J’espère que cette émission vous a intéressé ou tout du moins qu’elle vous a distrait, qu’elle vous a fait sourire un petit peu. Merci de l’avoir écoutée et je vous dis à très bientôt pour une nouvelle bulle de français.

« Merci d’avoir écouté cette émission. Si vous voulez discuter de ce qui a été abordé dans cet épisode, accéder à la transcription et me suivre sur les réseaux sociaux, allez sur mon site http://www.thefrenchinstinct.com . Vous trouverez le lien direct vers cet épisode dans la description du podcast. On se retrouve au prochain épisode, pour une nouvelle bulle de français ! »

Auteure: Katy Beauvais. Source The French Instinct http://www.thefrenchinstinct.com. Tous droits réservés.

Envie de discuter de cet épisode avec moi et de me poser tes questions? Contacte-moi et réserve une séance en ligne.

Retrouve tous mes articles en français sur mon blog

Suis The French Instinct sur Instagram au quotidien et accède à des publications et vidéos exclusives

Abonne-toi à The French Instinct sur Youtube 

The French Instinct est la section de Katy’s Languages consacrée à la langue et la culture française.  

Si tu aimes ce que je fais, like ♥, partage , laisse-moi tes impressions ou tes suggestions. 

  1. Se volatiliser: au sens figuré, disparaître d’un coup comme par magie.
  2. N’y voir que du feu: ne pas s’apercevoir de quelque chose, ne rien remarquer de particulier.
  3. Se pencher sur quelque chose: au sens figuré, s’intéresser à un sujet, l’étudier plus précisément.
  4. Farfelu, loufoque: un peu fou, bizarre, absurde
  5. Pour un oui, pour un non : sans raison valable, sur un coup de tête.
  6. En gros: environ, sans entrer dans les détails.
  7. Un tuto: (familier) abréviation de tutoriel
  8. Une péripétie: un événement inattendu, une mésaventure
Sans titre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s