Apprendre une langue: par où commencer sans se ruiner?

Qu’il s’agisse d’un besoin lié à des raisons personnelles ou professionnelles, ou qu’on se sente attiré par une langue par pur plaisir, on se demande souvent par où commencer. Je vais vous dire aujourd’hui comment je m’y prends quand je décide de m’attaquer à une nouvelle langue tout en dépensant le moins possible.

S’imprégner de la langue

music-791631_1920.jpgPour moi c’est une étape très importante. J’ai besoin de m’imprégner des sonorités. Je vais donc chercher des supports audio ou vidéo. Ça peut être des supports dédiés à l’apprentissage de la langue mais aussi et surtout des supports authentiques comme des chansons, des séries, des courts-métrages. Dans cette étape je ne cherche pas forcément à comprendre, sauf si c’est une langue parente de celles que je parle. Je cherche surtout à identifier les sons nouveaux, le rythme, l’intonation, à imiter ce que j’entends, à m’entraîner à prononcer.

Découvrir la culture

alhambra-503207_1920.jpgC’est aussi très important pour moi. Quand je décide d’apprendre une langue c’est qu’elle m’a séduite d’une façon ou d’une autre. Soit par ses sonorités, soit par sa culture. Je vais donc faire des recherches pour en apprendre davantage sur le pays, les traditions et les coutumes et je vais essayer d’assister à des manifestations culturelles en lien avec tout cela.

Apprendre le vocabulaire et les expressions de base

Je vais rechercher sur internet les mots utiles en début d’apprentissage pour se présenter, saluer, les formules de politesse, etc. En faisant très attention à la prononciation. Quand je débute, l’oral est beaucoup plus important que l’écrit et il est fondamental pour moi de retenir la prononciation idiomatique.

Utiliser les outils et les sites d’apprentissage

Pour se mettre activement au processus d’acquisition, on peut trouver beaucoup de ressources gratuites en ligne et aussi dans les médiathèques. Voici mes préférées:

  • téléchargementAssimil: une très bonne méthode. Elle donne beaucoup d’importance à l’oral, à l’imprégnation et au contexte dans la découverte du sens et de la grammaire! Elle coûte assez cher mais il n’est pas rare de la trouver en médiathèque. Je ne suis pas exactement les conseils donnés pur utiliser la méthode. Je vais dans un premier écouter en boucle les premiers dialogues, même si je ne comprends pas un mot. Après je vais regarder la première leçon pour voir la transcription, la traduction et les notes et je ferai cela avec les autres leçons au fur et à mesure, en dosant la vitesse à laquelle j’avance en fonction des difficultés que je rencontre. En parallèle, je continue à réécouter le premières leçons, par exemple le soir avant de me coucher, pendant que je fais le ménage, en voiture, etc. mais cette fois j’essaye de me souvenir du sens de ce que j’entends et je répète à mon tour. Je ne fais quasiment pas les exercices. Mais j’écoute les leçons encore et encore, quand j’en ressens le besoin je regarde le texte et une fois que j’ai fini la méthode je recommence à écouter les leçons. Je ne fais donc pas de travail à proprement parler, pas de grammaire. Pour apprendre l’italien j’ai dû écouter les 50 premières leçons une bonne vingtaine de fois, par pur plaisir! Mais attention, ma méthode ne fonctionne pas forcément pour vous. Moi j’ai une mémoire auditive donc plus j’écoute plus j’apprends.
  • téléchargement De loin le meilleur site d’apprentissage de langues, et en plus gratuit (avec tout de même un accès premium)! Lingq a été créé par le polyglotte Steve Kaufmann et permet d’avoir accès à des contenus authentiques classés par niveau que l’on peut lire et écouter. On peut télécharger les fichiers audio pour les réécouter ensuite et l’application permet de visualiser le vocabulaire nouveau (en bleu) et d’enregistrer le vocabulaire que l’on souhaite en accédant directement à la traduction en un seul clic. Les liens enregistrés nous serons ensuite envoyés par mail pour que l’on puisse les revoir. Le très gros avantage du site est que tout est présenté en contexte, ça a donc du sens pour nous! C’est à nous de définir notre progression, la périodicité des révisions. On peut même créer ses propres leçons, par exemple avec les notes de nos cours ou des supports qui nous plaisent. On peut aussi accéder à un forum, demander des corrections ou discuter avec des natifs. Vraiment, je n’arrête pas de découvrir de nouvelles fonctionnalités. Il est vrai que le site peu sembler un peu ardu à maîtriser au départ, mais ça vaut vraiment la peine de persévérer. Les conseils de Steve Kaufmann sont quant à eux excellents.
  • duolingoDuolingo: c’est utile pour apprendre le vocabulaire de base et se familiariser avec la prononciation et l’écrit. Même si je l’utilise de temps en temps, je lui trouve beaucoup de défauts. C’est très répétitif. L’écrit a trop d’importance à mon goût. La langue première a trop de place aussi. Les phrases sont hors contexte. On attend la traduction exacte souvent au détriment de la compréhension globale, des expressions équivalentes et des synonymes. Bien sûr, Duolingo a le gros avantage d’être totalement gratuit et ses limites s’expliquent par les raisons mêmes de sa création: traduire les pages de Wikipédia.
  • rocket languagesRocket Languages: un site partiellement gratuit où l’on peut s’entraîner à jouer des dialogues grâce à la reconnaissance vocale. Je trouve le principe plutôt amusant et assez effectif.
  • Busuu et Mondly: deux applis sympas, partiellement gratuites, que j’utilise aussi de temps en temps.

Parler avec des natifs

italki 2Une fois que j’ai acquis quelques bases, je vais chercher à pratiquer la langue au moins de temps en temps. Si je ne connais personne dans mon entourage qui puisse m’aider, je cherche des partenaires sur internet. J’utilise le site Italki et je dois avouer que je l’adore. Il est très fiable et l’on peut y trouver gratuitement des partenaires pour faire un échange linguistique. On peut aussi réserver des séances avec un tuteur ou même avec un prof certifié, en payant cette fois. Les prix sont très variables car chacun fixe ses tarifs. Il faut savoir que le site vérifie réellement la préparation des enseignants et demande à ce que l’on fournisse des certificats prouvant expérience professionnelle et formation. Je suis moi-même prof certifiée sur le site. Les tuteurs, quant à eux, sont des locuteurs natifs mais ils n’ont pas à fournir de justificatifs. On a donc largement le choix pour trouver une personne qui nous convienne, quel que soit notre budget. La communauté permet également d’écrire des notes qui seront ensuite corrigées par les autres membres. Là par contre c’est assez aléatoire. Ce service est gratuit et tout le monde peut nous corriger, donc on se retrouve parfois avec pas mal de fautes d’orthographe et d’erreurs diverses.

téléchargement

On peut sur Lingq aussi contacter des natifs et réserver des séances de conversation par échange de points.

Youtube et podcasts

ma-videoCe sont des outils très utiles aujourd’hui car on peut facilement trouver des chaînes et des émissions consacrées aux langues. A nous de chercher la ou les personnes avec qui le courant passera le mieux. Et c’est aussi un formidable outil pour accéder à des supports authentiques.

Varier les supports et les approches

C’est très important car aucune méthode ne peut convenir à tout le monde ni satisfaire à elle seule tous nos besoins. C’est donc essentiel d’expérimenter, de tester et d’utiliser plusieurs méthodes en parallèle.

Ne pas hésiter à revenir en arrière

instagram-1882329_1280.pngJe me suis aperçue avec le japonais que le fait de reprendre de temps en temps les supports depuis le début, au lieu de représenter un échec et une perte de temps, me permettait de consolider mes bases. Revenir en arrière est bénéfique et on ne repart jamais à zéro. L’apprentissage n’est pas une ligne droite. Il ne suffit pas forcément d’aborder un élément une fois pour l’avoir acquis. Au contraire, il est bon de faire des boucles pour reprendre et repartir de l’avant ensuite.

Chercher son rythme

young-422332_1920.jpgOn donne partout des conseils pour apprendre un langue le plus vite possible. Moi j’ai plutôt tendance à penser que plus on veut aller vite, plus on va lentement. Le plus important pour moi c’est de prendre plaisir dans ce que je fais. Et si je prends du plaisir, peu importe le temps que j’y passe. Je peux aller très lentement pour savourer au maximum, m’y mettre puis arrêter et passer à autre chose, puis y revenir, à petites doses. Ou au contraire par passion ingurgiter des quantités phénoménales en quelques jours. Ce n’est en tout cas pas en me fixant un objectif de rapidité que j’avancerai plus vite. C’est important d’aller à son rythme plutôt que de suivre des préceptes.

Ne pas avoir peur de l’authentique

Si j’aime passer par certains supports adaptés permettant d’accéder plus facilement au sens, le bain authentique est pour moi fondamental. Au niveau débutant il est essentiel de ne pas chercher à tout comprendre et de ne pas se focaliser sur ce qu’on ne sait pas. Mais, même si je ne comprends presque rien ou très peu, je ne veux pas me priver de ce contact privilégié avec la langue.

Voici une petite vidéo pour vous résumer tout cela

Est-il indispensable de prendre des cours formels?

grammar-389907_1920.jpgMa réponse est non. Je préfère largement chercher mes propres ressources, prendre en charge mon apprentissage et chercher de l’aide auprès de personnes expérimentées (natifs et/ou profs) afin d’avoir des réponses à certaines interrogations, de pratiquer, de découvrir de nouveaux aspects culturels et d’avoir un échange authentique. Mais je ne prends pas de cours formels. Pour moi l’imprégnation est vraiment très importante et je préfère n’étudier les aspects plus formels de la langue qu’une fois que j’ai acquis certaines compétences de communication. Je préfère aussi voir la grammaire après avoir rencontré les faits de langues en contexte, quand j’en ressens le besoin, et pas avant comme on le fait traditionnellement. Pour moi la pratique passe avant la théorie! Je ne donne d’ailleurs pas non plus de cours formels au niveau débutant pour les langues que j’enseigne. L’échange authentique est pour moi primordial. Les débutants que j’accompagnent gagnent vite confiance en eux quand ils s’aperçoivent qu’ils arrivent à communiquer avec le peu qu’ils savent.

students-395568_1280.jpg

Je ne suis pas non plus fan des cours en groupe. Je les trouve assez inefficaces au niveau débutant et intermédiaire. On se retrouve généralement avec d’autres apprenants ayant le même niveau, desquels on ne peut donc pas apprendre grand chose. Le temps imparti pour parler est plus limité qu’en cours individuel. Par ailleurs, soit on se retrouve avec beaucoup de personnes de même origine que nous, et donc utiliser la langue cible est totalement artificiel. Soit on est avec d’autres apprenants d’origines très diverses, avec un bagage linguistique très différent et donc des besoins très différents des nôtres.

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. hi!,I like your writing so a lot! share we communicate extra about your post on AOL? I require a specialist on this area to solve my problem. May be that is you! Taking a look forward to see you.

    1. Katy's Languages dit :

      Hi Thanks a lot for your comment. And sorry for my late answer, it was considered as Spam… I’m really happy to know you like my writings. Could you give me more details about your request? I’m not sure I’m understanding it right 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s